Presqu’île de Giens, vies brisées n°1

Presqu'île de Giens, vies brisées n°1, pastel

Presqu'île de Giens, vies brisées n°1, pastel

Vies brisées n°1

Je ne connais pas de vie

qui ne soit une vie brisée,

perte de l’aimée, perte d’un aimé…

la guerre, la faim, la maladie, le chomage…

De nos morceaux de vie,

de nos multiples vies,

de l’avant, de l’après,

de notre puzzle intime

nous, éternels Sisyphe,

sans cesse cherchons

à reconstruire l’harmonie.

Publicités

A propos Arlette.Beal

Peintre, poète et auteur. Pastelliste aquarellistes. Vous pouvez voir sur mon blog, des peintures mais aussi des poèmes et les informations sur mes publications, mes salons du livre et mes expositions Deux carnets de voyage: "Rêveries aux Salins de Hyères", "Rêveries des cabanons et des vignes" un album pour enfant "Arnault, un amour d'épouvantail" ces livres sont édités par les Presses du Midi et bien d'autres projets.
Cet article, publié dans pastel, poème, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Presqu’île de Giens, vies brisées n°1

  1. ulysse dit :

    Les brisures de nos vies sont le terreau de l’art…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s